Carte de Saint Martin |  Forum | L'actualité | Les petites annonces Contact |  Plan du site 06h40  à  St Martin

tendances du dollar  1€=1.430$
 1$=0.704€

 

carte meteo de Saint Martin
Journée ensoleillée

T° air : 29°C
T° eau : 28°C

Houle ENE, creux de 1.8m
Vent ENE - 20km/h
 

 Bateaux à quai

Aucun

 Médecins

Liste des médecins à St Martin


 Forum

• Offre de prêt entre particulier sérieux tau ... voir >>>

• Je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite da ... voir >>>

 L'immobilier

Immobilier recherche :
... voir >>>

Offre immobilière :
... voir >>>

Agences immobilière :
Liste des agences immobilières de Saint Martin ... voir >>>

 Photos de l'île

Photos de saint martin
Photos de autres_iles
carnaval

 Les Pro à St Martin

  Toutes les adresses utiles

 Tél. urgents

Hopital : 05 90 52 25
Pompiers : 18
Gendarmerie : 17
Sauvetage mer : 0590 70 92 92
SNSM : 06 90 27 38 69
Medicall : 05 90 29 04 04
Police municip. : 05 9087 88 33
Police front. : 0590 87 57 13

 Archives


Saisissez le mot clé que vous recherchez


OU une date à consulter
    
Toutes les archives

 Sites à voir

La Juve - Club de foot à saint martin

actualite saint martin - le pelican   Fouiller les archives du Pélican :
    
  S'abonner au Pélican

  SAINT MARTIN

Mis à jour le 07/09/2009 à 12h13    

Littoral : on règle la question ?
La régularisation de la situation des occupants des parcelles situées dans la zone des 50 pas géométriques est un dossier que la Collectivité entend mener à terme rapidement, dans les 18 prochains mois. Une procédure accélérée pour que les occupants puissent enfin accéder à un titre de propriété. Mais le dossier n’est pas toujours aisé, loin s’en faut.

Plus d’informations dans votre quotidien


50 PAS GEOMETRIQUES: UNE REGULARISATION ACCELEREE...

Lors de la réunion au Conseil de quartier N°2 à Grand Case, jeudi dernier.Après une première présentation, début juillet à Sandy Ground, jeudi dernier, c’est dans les locaux du Conseil de quartier N°2, que le dossier de la régularisation des occupants des 50 pas géométriques était ouvert. La Collectivité, qui a «hérité» de ce dossier, de part la loi organique, souhaite mener tambour battant ces questions qui concerne différents quartiers : Sandy Ground, Grand Case et Cul de Sac, Saint James pour Marigot et Quartier d’Orléans. «Le but est de permettre aux occupants de ces parcelles de devenir les véritables propriétaires de leurs habitations, certaines ayant été construites depuis plusieurs décennies. Sans titre de propriété, il ne peut pas y avoir de succession par exemple, pas de vente et cela pose de nombreux problèmes» rappelait le sénateur Louis-Constant Fleming en préambule. La régularisation va passer par la création d’une commission ad hoc dans chacun des quartiers concernés, dans laquelle seront intégrés deux membres des Conseils de quartier notamment. Le vice procureur est également partie prenante dans le dossier, dont les aspects juridiques, jusqu’à l’élaboration d’un acte notarié en bonne et due forme, n’ont rien de simples ! D’autant que les situations peuvent varier au cas par cas. Certains occupants ont, en effet, déjà entamé une procédure préalable d’acquisition auprès de l’État des parcelles qu’ils occupent. Ou bien certaines parcelles n’ont pas d’occupant identifié à ce jour : il conviendra alors de faire appel à la mémoire des habitants afin de retrouver les héritiers et ayant droits. «Il ne faudra léser personne» déclare le sénateur.
Si la situation est relativement plus aisée à Grand Case, où des validations se dont déjà produites par le passé, le dossier est tout sauf simple à Sandy Ground, où des milliers de personnes sont concernées par une validation qui ne sera pas gratuite. «Par la loi organique, c’est à la COM aujourd’hui de gérer le dossier de ces parcelles littorales en zone urbaine. Mais il nous est interdit de brader le patrimoine public. Il y aura forcément un forfait à payer ». Et c’est là parfois que le bât blesse.


Plus d’informations dans votre quotidien

Une grande campagne de stérilisation avec des cadeaux à la clé !

Ursula, la présidente de l’association I Love My Island Dog, qui pose ici avec les artistes qui ont décoré le nouveau refuge de l’association, appelle à la mobilisation de tous les propriétaires de chiens. Afin de réduire le nombre de naissances de chiots sur notre île, bien souvent condamnés à l’errance, la dynamique Association I LOVE MY ISLAND DOG a prévu une Campagne de Stérilisation…hors du commun.
Voici les règles de jeu : Pour la somme de 55 Euros, votre chien sera non seulement stérilisé, mais également identifié par une puce électronique. Pour rappel, l’identification de votre animal par puce est une obligation nationale. Afin de rendre cette campagne plus attirante, l’équipe d’Ursula, qui préside l’association, a décidé de procéder de la manière suivante : Déplacez-vous chez votre vétérinaire qui vous fera remplir une demande de stérilisation. Cette campagne est destinée à aider les plus démunis dans cette démarche, jouez le jeu si vous avez un peu de sous !
Après acceptation de votre dossier, vous verserez 55 euros (contre les 200 euros en moyenne que coûte cette opération stérilisation et puce) et prendrez rendez-vous l’intervention chirurgicale. Une fois que votre chien est opéré et identifié par une puce électronique, un numéro figurera à votre dossier et vous permet de participer, en novembre prochain, à la grande loterie de l’association. Parmi les cadeaux que vous gagnerez peut-être : un aller-retour pour la Guadeloupe offert par Air Caraïbes, un dîner pour deux au Captain Oliver, une affiche offerte par la galerie Minguet, un bon d’achat chez Cosy Home, du très bon vin de Vinissimo, une formation au choix d’une valeur de 600 euros chez MCF, ou un dîner au Bayazzou à Maho. Les bénévoles comptent sur vous !


Plus d’informations dans votre quotidien

Syndrome de Goujerot Sjogren : mobilisation insulaire contre la maladie

Une soirée à la Lottery Farm, le 14 août dernier, autour du Pouvoir des Fleurs, pour lancer le site Web destiné à faire connaître la maladie. Une avocate à Marigot, est concernée au plus haut point par le Syndrôme de Gougerot-Sjogren, puisque sa sœur Charleen en est atteinte. Découverte d’une maladie orpheline contre laquelle les deux femmes ont décidé de se battre…

Plus d’informations dans votre quotidien

Ravines:Nettoyage accéléré face au risque cyclonique

La tempête, puis dépression tropicale Erika, finalement sans danger pour les îles du Nord la semaine dernière aura eu, au moins, un aspect positif. Jeudi et vendredi, les débroussailleurs étaient à l’oeuvre, le long de la ravine de Grand Case, notamment dans la partie le long des écoles, et également à La Savane, devant la caserne des pompiers. Ces points bas sont en effet, rapidement inondés lorsque de grosses pluies se produisent, rendant la circulation dangereuse et difficile. Les ravines en question étaient depuis quelques temps largement encombrées de végétaux de toute sorte. Or, même si les responsables de la Collectivité jugeaient avant qu’Erika ne s’approche de nos îles, que les ravines étaient prêtes, et que la végétation se coucherait sous la pluie, il a été néanmoins décidé de faire table rase au fond de ces ravines, par précaution. Le but étant d’éviter de créer des engorgements et des débordements dans les zones habitées. Les services techniques de la Collectivité avaient également ordonné, dans la soirée de mercredi à jeudi dernier, d’ouvrir préventivement le passage de l’Étang de Grand Case, à la mer, pour parer à toute éventualité face à la menace de fortes précipitations. A ce sujet, Pierre Aliotti nous confiait également que le sable enlevé pour ouvrir le passage, avait été déposé un peu plus loin «pour ré-engraisser la plage de Grand Case». Laquelle a tendance effectivement à disparaître rapidement lors de certains épisodes de houle.

Plus d’informations dans votre quotidien

Saint-Martin Médical : un an d’activité

Jessica Meric, gérante et associée de Saint-Martin MédicalA l’automne, cette entreprise spécialisée dans la vente et location de matériel médical fêtera sa première année d’exercice. Rencontre avec sa gérante et associée Jessica Meric, qui lève le voile sur une activité où la qualité de la relation humaine prime sur les autres aspects.

Plus d’informations dans votre quotidien

Consulter les archives du journal le Pelican
Le pélican - le quotidien de Saint MartinConcordia - Centre Llobrégat
Tél. 05 90 52 21 45
Fax 05 90 52 21 07
lepelican@domaccess.com