Carte de Saint Martin |  Forum | L'actualité | Les petites annonces Contact |  Plan du site 20h50  à  St Martin

tendances du dollar  1€=1.465$
 1$=0.682€

 

carte meteo de Saint Martin
Journée ensoleillée

T° air : 29°C
T° eau : 28°C

Houle E, creux de 1.8m
Vent E - 25km/h
 

 Bateaux à quai

Aucun

 Médecins

Liste des médecins à St Martin


 Forum

• Désolé j ai été debordé ces derniers temps ... voir >>>

• suite au passage de l' ouragan irma je souhai ... voir >>>

 L'immobilier

Immobilier recherche :
... voir >>>

Offre immobilière :
... voir >>>

Agences immobilière :
Liste des agences immobilières de Saint Martin ... voir >>>

 Photos de l'île

Photos de saint martin
Photos de carnaval
nature

 Les Pro à St Martin

  Toutes les adresses utiles

 Tél. urgents

Hopital : 05 90 52 25
Pompiers : 18
Gendarmerie : 17
Sauvetage mer : 0590 70 92 92
SNSM : 06 90 27 38 69
Medicall : 05 90 29 04 04
Police municip. : 05 9087 88 33
Police front. : 0590 87 57 13

 Archives


Saisissez le mot clé que vous recherchez


OU une date à consulter
    
Toutes les archives

 Sites à voir

La Juve - Club de foot à saint martin

actualite saint martin - le pelican   Fouiller les archives du Pélican :
    
  S'abonner au Pélican

  SAINT MARTIN

Mis à jour le 06/10/2009 à 10h22    

Saint-Martin s’affiche
À partir du mois de novembre prochain, Saint-Martin s’affichera dans le métro parisien. Cette campagne de pub, à grande échelle, la première depuis 5 ans, permettra de faire (re)connaître tous nos atouts touristiques.





Plus d’informations dans votre quotidien


Office de Tourisme: Lancement d’une vaste campagne de pub à Paris et en banlieue

Lors du salon Top Résa à Paris du 22 au 25 septembre dernier, une conférence de presse de l’Office de Tourisme de Saint-Martin a fait le plein de journalistes.Cela paraît totalement incroyable, mais depuis cinq ans, l’Office de Tourisme de Saint-Martin n’avait mené aucune campagne publicitaire en France métropolitaine. On peut comprendre effectivement dans ce cas-là, la difficulté de notre île à se faire connaître, alors que d’autres destinations paradisiaques s’affichent régulièrement sur les quais du métro parisien, proposant de l’évasion aux millions de voyageurs transitant dans les couloirs de la RATP. Cette année, sera donc celle de la renaissance de Saint-Martin dans l’imaginaire collectif du parisien pris dans les froidures de l’hiver. En novembre prochain, une vaste campagne d’affiches va permettre au grand public de découvrir notre île. Avec des messages simples : une photo, le nouveau logo de l’Office et un message court, vantant nos attraits. Et Ida Zin Ka Ieu, la présidente précise, «le fil conducteur de cette campagne sera le slogan : Saint-Martin plus qu’ailleurs. Parce qu’il est important que le grand public prenne conscience que nous sommes une île de la Caraïbe atypique. Nous avons les plages, mais aussi l’animation nocturne, la gastronomie, le shopping, d’autres îles alentours. On peut tout faire à Saint-Martin et c’est ce qui fait notre différence».

Une pub, un site Internet
Cette campagne publicitaire à grand format s’accompagne de la mise en ligne d’un site Internet dédié à un grand jeu concours. Le site www.iledesaintmartin.com permettra à l’Office de recenser quels sont les profils attirés par notre destination et de connaître leurs attentes, d’autant que pour valider sa participation au jeu concours (où plusieurs séjours seront à gagner), chaque participant devra faire lui-même jouer deux personnes de son entourage. Avec peu d’argent, la campagne de pub mobilise néanmoins un budget total de 500 000 euros, la volonté de l’Office de Tourisme de Saint-Martin est bien de rester présent dans les esprits le plus longtemps possible afin d’y laisser une marque indélébile et une irrépressible envie de venir jusqu’à nous...

Plus d’informations dans votre quotidien

12h28 : un tremblement de terre de magnitude 4,4 (PHOTO)

Magnitude 4.4, 18.06°N, 62.78°W, profondeur 15 km, le séisme d’hier a concerné essentiellement les îles du Nord.Un séisme modéré (magnitude 4.4 sur l’Échelle de Richter) a été enregistré le lundi 5 octobre 2009 à 12:28 (heure locale) et identifié d’origine Tectonique. L’épicentre a été localisé à 19 km au nord-nord-est de Saint-Barthélemy, à 15 km de profondeur (soit une distance hypocentrale d’environ 24 km). Ce séisme a pu générer, dans les zones concernées les plus proches, une accélération moyenne du sol de 7.4 mg, correspondant à une intensité macrosismique de IV (largement ressentie). Suivant le type de sols, les intensités peuvent cependant avoir atteint localement l’intensité V-VI (secousse forte). Pour les spécialistes de l’Observatoire de sismologie de Guadeloupe, ce séisme qui ne concerne, pour la partie française que les îles du Nord, reste un phénomène moyen. Le séisme d’hier n’a, par exemple, pas du tout été ressenti en Guadeloupe. «A 4,4 de magnitude et à 15 km de profondeur, cela ne génère pas de risque important pour les constructions de bonne qualité» explique Christian Anténor-Habazac, responsable technique de l’Observatoire. Les mouvements tectoniques sont néanmoins sous surveillance, puisque voici quelques années, un capteur accélérométrique a été installé dans les locaux de la direction de l’environnement de la Collectivité (sous la Préfecture). Le but de ce capteur est de mesurer l’accélération des sols lors des séismes, une donnée que les ingénieurs doivent prendre en compte lors des futures constructions. Quant à savoir si ce séisme modéré peut en appeler d’autres plus importants, Christian Antenor-Habazac rappelle que toute la zone des Petites Antilles est située dans une zone de danger sismique important. «Cela peut arriver à n’importe quel moment, il faut s’en souvenir. Or, nous ne pouvons pas prédire les tremblements de terre. Le dernier vaste séisme étant celui de 1843 qui avait provoqué des milliers de morts en Guadeloupe, à Antigua, en Dominique, à Saint Kitts et Nevis. On sait qu’un jour ou l’autre, un séisme important se produira dans notre secteur. Il faut s’en souvenir et s’y préparer en conséquence». Cette secousse ressentie hier très fortement par l’ensemble de la population de l’île est donc une piqûre de rappel sur les bons réflexes à avoir en cas de séisme. Hier à 12h30, la population s’est immédiatement rassemblé en masse dans la rue, sortant des habitations et des maisons. Le bon réflexe. La Collectivité organis ait hier une vérification des bâtiments publics et des établissements scolaires, en particulier, qui devrait avoir lieu aujourd’hui. «Il s’agit d’un contrôle rapide pour lequel on demande aux chefs d’établissements d’être attentifs mais sans mesure trop importante non plus, car il s’agit d’une secousse modérée» témoignait Pierre Aliotti, vice-président de la COM.



Plus d’informations dans votre quotidien

Un nettoyage sous-marin nécessaire et efficace

Les participants rassemblés en fin de matinée devant le tas d’ordures ramassées au fond de l’eau.Ils étaient une trentaine de participants, très motivés pour le nettoyage sous-marin du Galion dimanche matin, et la récolte de déchets était impressionnante.

Plus d’informations dans votre quotidien

Quatre seniors d’Agrément fêtés par A.Y.A

PHOTO DU JOURBelle surprise, jeudi dernier, pour M. Anicet, M. Mussington, Mme Freedom et Mlle Heligar, qui se sont vus gratifier d’une jolie plaque gravée du logo de l’association Agrément Youth in action AYA. L’association a en effet décidé d’honorer les seniors de leur quartier, à l’occasion de la journée internationale des personnes âgées. AYA est d’ailleurs très impliquée auprès des seniors cette année, puisque l’association lance ce mois-ci un projet baptisé «Back In My Days», afin de mettre la mémoire et la parole des anciens à l’honneur. Les familles intéressées par le projet sont invitées à prendre contact avec l’association au 06 90 22 69 09 ou via le site Internet www.aya-st.martin.com.

Plus d’informations dans votre quotidien

Décryptage du nouveau logo

Ida Zin Ka Ieu et Corinne Picaut, présidente et directrice de l’Office de Tourisme présentent le nouveau logo à la presse locale.Épuré mais efficace, le nouveau logo de l’Office de Saint-Martin sera désormais présent sur tous les documents et décliné également sur tous les supports publicitaires de l’Office. Il devient même une marque puisque différents articles griffés du nouveau logo seront bientôt en vente à l’Office pour que Saint-Martin soit visible partout. Il se décline par un symbole : l’étoile pour le soleil mais également pour rappeler la vie nocturne animée de notre île. 2e identifiant : le nom de Saint-Martin, le 3e identifiant est une promesse avec le slogan irremplaçable de «friendly island». Le 4e élément est celui du territoire : caraïbes a été ainsi ajouté pour que le public sache situer notre île, ce qui est loin aujourd’hui d’être évident pour tous. Le nouveau logo, créée par l’agence de publicité Novembre a été financé en partenariat avec Atout France, organisme semi-public avec lequel l’Office de tourisme a signé récemment une convention pour être représenté à New York.

Plus d’informations dans votre quotidien

Un jeune SDF, auteur présumé d’une soixantaine de vols, incarcéré

Mercredi dernier, à 13 heures 15, un jeune homme de 21 ans, auteur présumé de plusieurs cambriolages et vols à la roulotte, a été interpellé au terme d'une enquête minutieuse diligentée par les gendarmes. L'intéressé, sans domicile fixe, reconnaît être à l'origine de 28 vols dans des résidences et 33 vols dans des véhicules commis entre le mois de mai 2008 et le mois de septembre 2009, et commis principalement sur les secteurs de Baie Orientale et du Galion.
Vendredi, ce jeune homme a été déféré au parquet de Basse-Terre puis incarcéré. Une information judiciaire a été ouverte.
Vendredi également, deux jeunes de 21 et 22 ans ont été interpellés par les gendarmes et placés en garde-à-vue pour des faits de cambriolage perpétrés quelques jours auparavant. Ils devront répondre de leurs actes devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin le 17 décembre prochain.



Plus d’informations dans votre quotidien

Samedi, Le Shore voit Octobre en rose

Le mois d'octobre est devenu chaque année à travers le monde le rendez-vous d'une vaste campagne de mobilisation pour la lutte contre le cancer du sein baptisé "Octobre rose". « Ladybprod.com », en partenariat avec « Glitter Party Planners », relaie pour la première fois cette année sur l’île cette mobilisation mondiale, avec un événement baptisé « Fashionably Pink Carpet », qui se déroulera au Shore à Grand Case, ce samedi 10 octobre à partir de 20 heures. Un grand dîner, une tombola, une expo artistique et un défilé de mode constitueront le programme de cette soirée. Seule exigence des organisateurs : porter du rose dans sa tenue vestimentaire lors de l’événement.
Pour réserver votre soirée, appelez le 05 90 51 96 17.



Plus d’informations dans votre quotidien

BUSCO : des produits antillais, rien que des produits antillais…

présentation de quelques produits antillais…Créée en 1995, la société située à Grand Case a été reprise il y a deux ans par Kathy et Denis, qui ont auparavant voyagé en bateau dans le monde entier pendant 7 ans avec leurs deux enfants, avant de décider de poser leurs valises à Saint-Martin.« Ça a été un choix mûrement réfléchi de notre part. Saint-Martin est une île de pirates, une plaque tournante, un carrefour dans les Caraïbes, on y parle toutes les langues, on y retrouve toutes les nationalités, c’est un espace multiculturel très riche, ouvert sur les Etats-Unis, l’Europe », explique Denis. Au départ, Busco est grossiste de produits antillais et le couple travaille avec les mêmes fournisseurs locaux depuis des années, choisis pour leur rigueur et la qualité de leurs produits, produits reconnus et souvent médaillés (rhum agricole Domaine de Séverin, sauces et punch Dame Besson, cafés Guy Lesueur, confitures Mamour du Domaine de PointeNoire etc…).« Ça a été un choix mûrement réfléchi de notre part. Saint-Martin est une île de pirates, une plaque tournante, un carrefour dans les Caraïbes, on y parle toutes les langues, on y retrouve toutes les nationalités, c’est un espace multiculturel très riche, ouvert sur les Etats-Unis, l’Europe », explique Denis. Au départ, Busco est grossiste de produits antillais et le couple travaille avec les mêmes fournisseurs locaux depuis des années, choisis pour leur rigueur et la qualité de leurs produits, produits reconnus et souvent médaillés (rhum agricole Domaine de Séverin, sauces et punch Dame Besson, cafés Guy Lesueur, confitures Mamour du Domaine de PointeNoire etc…).Au début, Busco n’était pas ouvert au public mais c’est vite devenu une nécessité : « les touristes trouvent ici la french touch qu’ils aiment, un bon accueil, des produits authentiques et jolis, du service et du savoir-faire. Cela permet aussi aux locaux de retrouver des saveurs de leur enfance et des épices qu’ils peuvent utiliser au quotidien ». La vente en directe permet aussi de belles rencontres, des échanges avec des touristes, comme récemment avec ces Canadiennes ravies qui ont envoyé des produits de chez elles, une fois rentrées.
Des livraisons sont assurées vers les hôtels, les restaurants, les bateaux, les supermarchés, Saint-Barth et des expéditions quotidiennes et très soignées sont réalisées vers le monde entier, surtout aux périodes de Noël (20 à 30 colis par jour)…
La philosophie de Busco : qualité, rigueur, tradition
Kathy est une grande cuisinière et elle a ramené de ses voyages une maîtrise confirmée de l’usage des épices, notamment, qu’elle ne demande qu’à partager avec ses clients. Ainsi, une recette de Kathy est proposée au dos de chaque paquet d’épice, qui ne contient que la juste quantité pour la réaliser, ce qui permet aussi de ne pas en gâcher.
Lors de leurs voyages, Denis et Kathy ont eu la curiosité de tout goûter, de ne manger que local. Grands amateurs de cuisine, ils ont appris à profiter de ce qu’offre la nature, quitte à parfois manquer de nourriture…Leur démarche est simple, cohérente : le but est de proposer des produits réalisés de façon naturelle, traditionnelle et structurée, tout en restant fiables, avec des normes CE, les numéros de lots, les dates de fraîcheur indiqués, preuves de la rigueur du suivi des produits.
« Le problème, selon Denis, c’est qu’à Saint-Martin, il n’y a pas d’eau, on ne peut donc rien produire, on ne peut que transformer les produits qui viennent d’ailleurs ». C’est pourquoi seuls les habillages, le raphia, les étiquettes, les sachets de chanvre sont réalisés sur place, le reste provient de toutes la Caraïbe.
Antillais, Busco ? Sans aucun doute…


Plus d’informations dans votre quotidien

Consulter les archives du journal le Pelican
Le pélican - le quotidien de Saint MartinConcordia - Centre Llobrégat
Tél. 05 90 52 21 45
Fax 05 90 52 21 07
lepelican@domaccess.com